kathy Maille - Raconte-moi une histoire (2)
kathy Maille - MEDIUM - TAROLOGUE

Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.











                       


                                         Les Messagers


Quand Bernard entend frapper des coups violents contre le volet métallique du salon de la maison familiale, il ne s’attend absolument pas à vivre une nuit mouvementée des plus étranges.


Bernard est un jeune homme de vingt-trois ans. Engagé comme parachutiste à dix huit ans,  il a connu le « flip » de l’embuscade, vu tomber ses potes aux combats, quand il ne découvrait pas régulièrement au détour d’une ronde le corps d’un compagnon d’armes égorgé. Depuis son retour à la vie civile, il est toujours sur la défensive, dort d’un seul œil, ses rangers toujours à portée de mains. Quand ses proches doivent le tirer du sommeil, ils le font du seuil de la porte, par crainte d’une réaction brutale de sa part. Mais au delà de ça, Bernard a repris un travail, trouvé une petite amie et renoué avec ses copains de prime jeunesse.

Son père est décédé quelques mois plus tôt dans un accident de voiture à l’âge de quarante sept  ans. Suite à ce deuil douloureux, sa mère avait  quitté la maison familiale pour un appartement en ville. Depuis la perte de son "paternel", Bernard occupe donc seul cette maison qui se situe en plein cœur du village, sur la place de l’église.

Il est aux alentours de minuit quand des coups violents sont frappés contre le volet. Surpris, Bernard qui se trouve en compagnie d'un copain,  éteint le téléviseur. Les questions se bousculent sous son crâne rasé. Qui cela peut-il bien être à une heure pareille ?! Pourquoi cogner contre le volet alors qu’il suffit de sonner à la porte ? Méfiant, il ouvre la fenêtre et de derrière le volet demande au visiteur de se nommer. Ne recevant aucune réponse, Bernard se munit alors d’un bâton et son copain sur les talons, fonce à la porte d’entrée. A environ vingt mètres, dans les phares d’une voiture au moteur tournant garée sur la place de l'église, il découvre deux couples de sexagénaires qui se tiennent debout  à hauteur des portières. Le premier des deux hommes l’apostrophe gentiment et lui demande s’il est bien Bernard R. Par habitude Bernard répond que oui, mais que cela dépend, que son père décédé portait aussi ce nom. Nous voulons parler au fils, précise le deuxième homme. Bernard confirme qu'il est donc bien la personne qu'ils cherchent. C’est alors que l’une des deux femmes s’avance de quelques pas et déclare à Bernard qu’ils sont envoyés par sa mère, sa mère qui lui  demande d’appeler de toute urgence les pompiers, car une importante fuite d’eau venant de chez la voisine du dessus va provoquer un court-circuit et un incendie dans son appartement. Le mot incendie ravive le traumatisme du feu bien présent chez Bernard. En effet, trois ans plus tôt, en pleine nuit, la maison familiale a été totalement détruite par les flammes suite à un court-circuit. Mais pourquoi sa mère a -t-elle demandé  à des inconnus de porter un tel message quand il lui aurait suffi  d’appeler elle-même les pompiers ?
Avant même que Bernard ne trouve réponse à ce questionnement, les deux couples remontent dans leur véhicule pour disparaître à l'angle de l’église. Les bras ballants, Bernard se tourne vers son copain  qui semble tout aussi perplexe que lui.

Si ces personnes n’avaient pas eu un âge respectable, les deux jeunes hommes admettent qu'ils auraient volontiers cru à une mauvaise plaisanterie et  seraient retournés à leurs préoccupations du moment. Mais là, Bernard se précipite sur le téléphone, appelle sa mère pour tenter d’avoir confirmation d’un quelconque dégât des eaux avant d’appeler les pompiers.

Tirée brutalement de son sommeil, la mère ne comprend pas grand-chose à ce que lui raconte son fils. Elle le rassure, lui affirme que tout va bien, qu'elle n'a jamais chargé qui que ce soit d'un quelconque message à une heure pareille et, agacée par son mauvais réveil,  met fin rapidement à cette conversation abracadabrante.

Bernard, quant à lui, tourne comme un lion en cage, sort de la maison, fait les cent pas sur la place de l’église et ressasse l'évènement avec le copain . Toute cette histoire ne tient pas debout et même après avoir entendu sa mère lui confirmer que tout allait très bien, Bernard n’arrive pas à oublier ces étranges visiteurs et n'accepte pas qu'il puisse s'agir d'une blague de mauvais goût. Plus il s’interroge et plus ce qu’il vient de vivre lui semble surréaliste. Il décide de prendre la route et de se rendre en ville jusqu’à l’appartement de sa mère.

De son côté, suite au coup de fil, la mère n’arrive pas à retrouver le sommeil et se remémore la conversation téléphonique qu’elle vient d’avoir avec son fils. Elle commence à se poser des questions sur l'état mental de son garçon quand tout à coup, un bruit insolite attire son attention. Ne serait-ce pas de l’eau qui coule ? Elle tend l’oreille puis, convaincue par ce qu'elle entend, elle se précipite hors de son lit. Pieds nus, elle glisse sur le carrelage ruisselant  de la cuisine. Bernard avait raison. L’eau est belle et bien là, un mur d'eau, du plafond jusqu'au sol. Elle se précipite chez la voisine du dessus. Cette dernière,  abrutie par les somnifères, ne répond pas aux coups violemment portés à la porte…  Paniquée, la mère appelle les pompiers…

Bernard, arrivé sur place, apprendra un peu plus tard par les secours que s’il n’avait pas réveillé sa mère, l’inondation, liée à la panne d'une machine à laver qui ne pouvait interrompre son remplissage d'eau, aurait provoqué un court-circuit électrique et par voie de conséquences, un incendie. L'histoire se serait donc répétée !

Mais une question lancinante taraude encore Bernard et son copain :

Qui sont ces mystérieux messagers et d'où viennent ils ?

                                                        
                                                                KRM (- texte protégé -avril 09-)


                                                              A Bientôt !






Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint